Entente avec les cols blancs: Sylvie Parent contourne les principes d'une bonne gouvernance

Longueuil, 22 mars 2018 – Pour le chef de l'opposition Xavier Léger, la nouvelle mairesse démontre un manque de respect face aux élus, aux citoyens qui les ont choisis pour décider, et aux employés municipaux de Longueuil.

« La nouvelle mairesse est plutôt culottée de contourner sa propre ville et de se réfugier à l'agglomération pour entériner une entente avec les cols blancs, employés de Longueuil, sans même que les élus de sa propre ville, au Conseil comme ceux au sein de la Commission des finances et des ressources humaines, aient eu l'opportunité de voir et d'entériner cette dernière. Force est de constater que le cadre législatif comporte quelques aberrations et la mairesse y trouve refuge sans scrupule. », de mentionner Xavier Léger. Rappelons qu'en 2010, la convention collective des cols blancs avait été vue et adoptée au conseil municipal de Longueuil. 

La nouvelle mairesse fait fi des élus, des citoyens et de ses employés

Considérant que l'entente affecte 70% des cols blancs salariés de la ville, la mairesse aurait dû faire voter les élus de la ville sur la convention collective des employés cols blancs et des brigadiers scolaires, avant de l'acheminer à l'agglomération comme orientations de son conseil. Même le président des cols blancs, monsieur André Duval, était surpris de cette façon de faire non usuelle.

Pour le chef de l'opposition, en agissant ainsi : « La nouvelle mairesse fait fi des compétences de son propre conseil, pour faire entériner par l'agglomération une entente avec les cols blancs de Longueuil. En contournant son propre conseil, sur un dossier aussi fondamental que les relations et conditions de travail, elle crée un précédent inquiétant et fait montre d'un manque de respect pour des élus avec qui elle s'était pourtant engagée de  travailler. Le cadre législatif le permet, mais ce n'est pas moral, ni éthique ! »

Pour ce dernier, « la mairesse agit comme si les citoyens n'existaient plus. De plus, elle contourne les règles de base d'une bonne gouvernance. C'est dangereux ! »