L’opposition reproche à la nouvelle mairesse de mal défendre les intérêts de Longueuil auprès des gouvernements supérieurs

Longueuil, 13 mars 2018 – Le chef de l'opposition Xavier Léger fait écho aux nombreuses critiques entendues à l’effet que la nouvelle mairesse manque le leadership requis quand il s’agit de défendre les intérêts de la ville auprès des gouvernements supérieurs.  Il fait le constat qu’en pleine année électorale provinciale, aucune entente ou annonce substantielles n’ont été conclues à l’initiative de la nouvelle mairesse depuis le 5 novembre. Alors que d'autres villes obtiennent déjà des engagements significatifs de Québec, Longueuil se contente de miettes.

La mairesse a un leadership passif et semble être à la remorque de Montréal, de la CMM ou des promoteurs immobiliers et surf sur le dynamisme naturel de notre économie. Une situation qui se traduit inévitablement par un niveau d'engagement insuffisant des paliers gouvernementaux par rapport aux autres villes et régions.  Une situation jugée inquiétante par le chef de l’opposition :

« Après cinq mois, le bilan de la nouvelle mairesse est médiocre.  Beaucoup de photos, beaucoup de paroles, peu d’action et peu de résultats concrets :

  • La Ville n'obtient que 1% des sommes qui seront dépensées en Montérégie pour l'amélioration du réseau routier (6,5M$/636M$). Proportionnellement, Laval obtient 10 fois ce montant.
  • En matière récréotouristique, 433 000 $ seront attribués d’ici 2020 en vue de favoriser le développement de l’offre touristique pour l’ensemble de la Montérégie.  La part de Longueuil demeure à ce jour encore inconnue.
  • La nouvelle mairesse a rencontré le ministre des transports en février et n’a pas été capable de dire s’il travaillera sur les dossiers qu’elle lui a remis.
  • Alors que Valérie Plante obtient la reconnaissance d’une nouvelle ligne de métro comme priorité pour le gouvernement du Québec, il n’y a aucun engagement sur le  prolongement de la ligne jaune que réclament les Longueuillois depuis de nombreuses années. »

L’opposition ne dénote aucune initiative qui démontre la volonté ou la capacité de la nouvelle mairesse de défendre les intérêts de Longueuil et de l’agglomération sur les scènes provinciale et fédérale.  Si cette tendance se maintient, les citoyens et nos générations futures seront les grands perdants.

Aujourd’hui, l’économie de notre province et du pays vont bien.  Mais, Longueuil ne va pas aussi bien qu’elle pourrait aller!