450-679-1616 |   longueuilcitoyen@outlook.com
Blogue

Le jeu dans la rue

Le jeu dans la rue

À l’initiative de Longueuil Citoyen, le conseil municipal du 2 juillet a adopté le mandat que j’avais déposé le mois dernier pour la Commission du transport actif et de la circulation afin que la Ville de Longueuil envisage d’autoriser d’ici avril 2020 le jeu libre sur certains chemins publics.

Une bonne nouvelle dans un contexte où plusieurs villes se sont dotées ces dernières années de projets pilote visant justement à encourager, sous certaines conditions, la pratique du jeu dans la rue. L’article 78 de la Loi sur l’autonomie municipale précise d’ailleurs qu’une « municipalité peut permettre, par règlement, le jeu libre sur un chemin public dont la gestion lui incombe ».

Avant l’adoption de la Loi 122, les municipalités interdisaient le jeu dans la rue parce qu’il contrevenait au Code de la sécurité routière. Les policiers pouvaient ainsi donner des constats d’infraction suite à une plainte provenant de citoyens parce que des enfants jouaient sur la voie publique.

J’ai donc été heureux de transmettre au Conseil une préoccupation exprimée par plusieurs citoyens de mon district, mais aussi par beaucoup de citoyens de Longueuil.

Sécurité des enfants et qualité de vie des citoyens

Alors que Statistique Canada indique que 87 % des garçons et 94 % des filles ne dépassent pas les 60 minutes d’activités physiques recommandées par jour, je souhaite que l’adoption d’un règlement permettant le jeu dans la rue contribue à augmenter le temps d’activités extérieures pour les enfants. Un objectif qui s’inscrit tout droit dans la Politique des saines habitudes de vie adoptée le 17 mai 2016.

Et comme les automobilistes seront encore plus aux aguets, à cause de la présence des enfants, des ballons et des filets de hockey ou de soccer dans la rue, l’adoption d’un tel règlement pourrait conduire aussi à une réduction progressive de la vitesse dans les rues locales. Augmentant du coup la sécurité des enfants et la qualité de vie des citoyens de nos quartiers.

Ça implique quoi au juste un règlement sur le jeu dans la rue?

En plus de préciser qu’une signalisation doit identifier les zones où le jeu libre est permis, le règlement devrait normalement inclure :

  • la détermination des zones où le jeu libre est permis (c.-à-d. rues locales)
  • les restrictions à la circulation et les règles de prudence qui sont applicables;
  • les interdictions relatives au jeu libre, le cas échéant;
  • toute autre condition liée à l’exercice de cette permission, comme c’est le cas par exemple à Belœil où la demande doit provenir d’un citoyen de la rue et que celui-ci doit obtenir l’accord des 2/3 des résidents concernés.

Les villes de Belœil, Gatineau, Rosemère, Sainte-Thérèse, Sainte-Julie, ou encore plus près de chez nous, Boucherville et Saint-Bruno ont modifié leur réglementation afin de permettre le jeu dans la rue.

La balle est maintenant dans le camp de la Commission du transport actif et de la circulation.